Forum transféré


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Debout là dedans ! / par Irène

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Debout là dedans ! / par Irène   Mer 25 Avr - 12:29

"Debout là dedans!"

Le réveil, branle bas de combat! Se préparer pour aller à l'école: petit dèj -café au lait avec tartines de beurre et de confiture-, toilette de chat -juste un p'tit coup sur la margoulette- s'habiller...
On portait les mêmes vêtements toute la semaine, robe ou jupe plissée, grandes chaussettes qu'il fallait faire tenir avec un élastique que çà faisait des marques sur les mollets, jamais de pantalon (sauf apparemment quand je suis rentrée à la maternelle avec un magnifique pantalon jaune et qu'on m'a traitée de "petit singe" que ça a enlevé toute vélléité à maman de me le faire reporter...), un rapide coiffage devant la glace du couloir - ça tire les noeuds dans les cheveux fins, je me fais des tresses ou des couettes ou encore porte un bandeau...,
le cartable et nous voilà partis!! un bon petit groupe qui s'épaissit parfois des voisins rencontrés - Chantal Kabala, une autre fille aussi, copine d'Odile ( Nicole?) ...
Le Boulevard Hoche ( on habitait au 15) qui monte avec au bout l'école ménagère. C'est sur ce trajet un jour que nous avons traversé sans trop regarder, faisant piler un petit camion rempli de pommes qui se sont toutes renversées sur le chauffeur...hum hum! En haut, à gauche un petit chemin où habitait cette vieille dame avec tous ses chats, habitant une masure toujours fermée, elle avait des allures de sorcière...
Ensuite, on descendait la Rue de la République puis tournions à droite pour se délester au passage des garçons aux "Jacobins" - Sylvain toujours en culottes courtes, même l'hiver! encore dans ses défis à l'endurcissement- puis les petits à la maternelle. Des fois, nous prenions la "rue des p'tites bonnes femmes" découvrant la petite vitrine d'une couturière avec ses poupées mannequins dont elles confectionnait les vêtements. C'est par là aussi que j'avais rencontré une femme à barbe, m'extasiant de sa pilosité sans discrétion, mettant dans l'embarras une des plus grandes qui m'accompagnait.
Puis on continuait vers "La Lamproie". J'ai l'impression d'avoir souvent fait ce trajet seule...Un jour, devant l'hotel Fontarabi, un chien s'était élancé sur moi, provoquant une grande peur...
Cà faisait une trotte pour aller à l'école, le café au lait pesant parfois sur l'estomac...
Pas de souvenirs très précis des différentes maîtresses, à part Madame Sacré qui avait perdu une dent ou cette classe à l'étage où j'étais la chouchoute de la maîtresse, fierrote et un peu faillote avec mon "an d'avance"...Les classements aussi en CM2, toujours dans le trio de tête mais rarement la première, la classe de CM1 avec le calcul mental sur l'ardoise... Je crois que c'est dans cette classe qu'Odile a eu sa première "lumière à l'oeil", sorte d'éblouissement qui lui faisait perdre le contrôle...
A midi, on rentrait manger à la maison et on repartait, lundi, mardi, mercredi, jeudi: pas d'école, vendredi et samedi toute la journée...Le samedi après-midi, on faisait couture, j'aimais pas trop. Y'avait une fille qui me disait que je ressemblais à France Gall...
puis le retour le soir. Souvent y'avait des activités: solfège ( bof!), gym (ouah!) ou danse classique ( j'avais eu le choix entre violon et danse, moi j'avais choisi la danse et Sylvain faisait du violon)... Parfois je rentrais de nuit et j'aimais pas trop le Boulevard mal éclairé, mais en automne c'était super de marcher sur les feuilles de platanes sèches... Je me souviens aussi d'un retour, on était nombreux, et y'avait Odile qui me soutenait mordicus je ne sais plus quoi mais elle m'avait tellement énervée que je m'étais pâmée de colère, tombant dans le caniveau...J'avais quelques exemples qui avait dû m'inspirer:c'était plutôt Corinne et Francis qui, en cas de contrariété devenaient tout blanc ou rouge s'il retenaient leur respiration jusqu'à l'évanouissement... impressionnant!
En parlant de caniveau, je sautillais souvent à cloche-pied, flirtant avec les dangers de la rue, un pied sur le trottoir et l'autre dans le caniveau. Je suivais aussi souvent les dessins sur le trottoir, m'inventant des trajets sans marcher sur les traits ou le contraire...Un brin psychotique, la fille...
Au retour de la danse aussi un monsieur m'avait fait monter dans sa voiture. Moi je n'y avais vu qu'une occasion d'écourter mon chemin - on marchait beaucoup - mais en arrivant à la maison, sans encombre, maman m'avait mise en garde contre certains dangers, c'était resté un peu vague dans ma tête.
Parfois, mais c'était très rare, on s'achetait des bonbons: des coquillages avec des couleurs différentes dedans qu'on suçait longuement ou bien les longues pailles avec de la poudre au goût de réglisse qu'on suçotait. A la maison il y avait la "boîte à bonbons", toujours approvisionnée :" J'peux prendre un bonbon maman s'il te plaît?"

A la fin de l'année, la "fête des Landis", grande démonstration gymnique et sportive, réunissait toutes les écoles. C'est à l'occasion de l'une d'elles que j'ai eu une de mes seules giffles mémorables mais celle-ci je ne "l'avais pas volée"! ça se passait un dimanche et pour ne pas tout de suite porter le short et la chemise blanc immaculé, j'avais remis mes vêtements sales de la semaine... Maman déboule dans ma chambre, sans doute sur les nerfs avec tous ces préparatifs, et me "dispute" violemment cherchant à me donner une giffle. Je l'évite une première fois et maman se tape le revers de la main dans la commode derrière moi! Du coup çà me paralyse! "Tiens-toi droite!" J'attends une deuxième giffle, cette fois qui atteind son but... Du coup, j'ai pas traîné pour me déshabiller et enfiler mes habits tout propres avec les tennis assorties...ça sent le vécu,non?
En fin d'année, y'avait la remise des prix au théatre: chacune de nous rapportait quelques livres, peut-être était-ce Corinne qui en avait le plus (?). Dans ce théatre aussi, se déroulaient les spectacles de fin d'année: pour moi la danse - une année on était des jouets qui s'animaient. Moi j'étais une poupée chinoise avec un chapeau pagode et je faisais des pointes. Il me semble que c'est là aussi que les grandes avaient représenté une pièce de théatre préparée avec la paroisse où Odile jouait un rôle masculin et qu'il y avait eu une audition où un grand de la paroisse avait chanté avec conviction et émotion "La bohème".
Plus tard, pour rester dans le sujet de l'école, je suis allée au Collège Tiraqueau, juste la sixième. On m'avait accueillie avec "encore une fille Dumas!" - j'étais la 6ème à écumer les bancs de ce collège - C'était mitigé comme remarque, çà dépendait des profs... C'était tout à l'autre bout de la ville, on y allait en vélo et y'avait cette énorme côte pour arriver à la Place Viète... J'arrivais toute essoufflée et maudissais le vélo... ça a laissé quelques traces... A la descente, par contre, c'était super. Je passais soit par la Rue des Loges, c'était le mieux parce-qu'il y avait moins de voitures et on pouvait aller "à fond la caisse", soit par la Rue de la République en bifurquant par le Champ de foire où les cirques s'arrêtaient parfois et m'attiraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirquesamud.superforum.fr
Admin
Admin


Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Debout là dedans ! / par Irène   Mer 25 Avr - 12:29

visiteur_Velyne (le 10/01/2007 à 21h55)
UNe rubrique pourraitêtre"mots de maman":margoulette , marabilles, je ne pense qu'à ces deux là mais il yena surement beaucoup d'autre , d'accord avec Helene pour les lignes des trottoirs! Il fautr bien occuper l'esprit pendant les trajets répétitifs;Heureuse de savoir que la descente de la place Viète a été un bonheur pas seulement pour moi, deux bonheurs d'ailleurs: la vitesse et passer devant chez "jacques"

visiteur_Corinne (le 10/01/2007 à 16h51)
Je m'étonne que tu penses que Mme Sacré avait perdu une dent ...? pour moi, elle avait continuellement des trucs à sucer qu'elle prenait dans une petite boite- peut-être des granules homéopathiques ??

A moins que nous évitions de faire le chemin ensemble, je pense qu'on a souvent été jusqu'à la Lamproie par le même chemin ... mais je me souviens plus d'y être allée par la rue des Loges.

C'est en revenant du collège que je suis tombée en vélo dans cette rue des Loges, et j'ai toujours une cicatrice au genou. Je ne me souviens plus comment c'est arrivé, ni comment je suis rentrée à la maison...

heldum (le 08/01/2007 à 10h00)
j'adore retrouver les expressions 'familiales': la toilette de chat, les gifles 'pas volées'...
mais pour le coup de marcher en suivant les dessins du trottoir, je me demande s'il existe des enfants qui n'ont jamais fait ça... (ça m'arrive encore!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirquesamud.superforum.fr
clairon



Nombre de messages : 37
Age : 70
Localisation : Saint-Palais
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Madame Sacré   Sam 5 Mai - 22:13

Maman m'a dit que, lorsqu'Odile, à son arrivée dans sa classe, a donné le nom de jeune fille de sa mère: Jane Jouet, Madame Sacré a découvert qu'elle avait eu cette enfant comme élève de maternelle à Laval. Etonnant, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flo

avatar

Nombre de messages : 136
Age : 66
Localisation : Laviolle Ardèche
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Debout là dedans ! / par Irène   Dim 6 Mai - 10:50

clairon a écrit:
Etonnant, non?

Si, c'est très étonnant ça scratch
Ah au fait j'ai une signature !!!! cheers cheers

PS c'est Marc qui me l'a installée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debout là dedans ! / par Irène   

Revenir en haut Aller en bas
 
Debout là dedans ! / par Irène
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A 8 ans, il tient debout sur un avion en vol
» Quel portage avec bébé 18 mois dehors et un 5 mois dedans?
» bebe veut etre debout
» Ma fille se met debout, solution pour un autre lit besoin d'aide
» Laurent Louis Député Fédéral "Debout les Belges" à l'attaque.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum transféré :: Les rubriques :: Fontenay-
Sauter vers: